3 clés pour surmonter les difficultés scolaires

Quentin BaysCerveau, Confiance, Emotions

Quelles que soient les difficultés scolaires ou les branches concernées, c’est la confiance qu’il faut rétablir pour espérer un changement positif durable. Tout apprentissage se construit et s’intègre sur la base de la confiance.

Vous est-il déjà arrivé de passer des heures pénibles à réviser une matière coriace avec cette impression étrange que quelque chose sabote votre travail en toile de fond et avec comme résultat la mauvaise note secrètement redoutée, la gorge serrée par la déception et la boîte de kleenex (ou de chocolat !) comme seule consolation?

L’explication principale réside dans le principe suivant : dans toute situation d’apprentissage, l’être humain, quel que soit son âge, met en route un mécanisme encore peu exploité dans le monde de la pédagogie et pourtant enseigné par les plus grands maîtres :

Vos résultats sont le reflet de vos actions qui sont dictées par vos émotions qui sont elles-mêmes étroitement liées à vos pensées.

En bref, ce que vous croyez et pensez crée vos résultats. C’est pareil pour vos enfants ou vos élèves.

Pour changer un résultat, il est donc plus rapide de commencer par changer la pensée ou la croyance négative. De là découleront de nouvelles actions auxquelles vous n’auriez jamais pensé tant que la croyance négative était active. Ces nouvelles actions donneront de nouveaux résultats.

Les résultats scolaires de vos enfants ou de vos élèves ne font pas exception à ce principe. Dans toute situation d’apprentissage difficile se cache une croyance négative : « je suis nul », « je n’y arriverai jamais », « j’oublie tout le temps ce que j’apprends », « je suis zéro en maths », « je suis une pive en orthographe », etc.

Tant que l’enfant croit qu’il est mauvais en orthographe, la croyance va se mettre en travers de sa volonté d’apprendre à écrire juste. Il continuera à faire de mauvais résultats malgré ses efforts. C’est en changeant la croyance que les résultats vont changer.

Souvent les enseignants et les parents s’épuisent à faire répéter les mêmes choses à leurs élèves ou à leurs enfants sans se rendre compte qu’ils se battent contre des croyances qui empêchent la progression.

Afin de gagner du temps et de l’énergie, nous vous proposons un chemin plus court pour surmonter les difficultés scolaires, en 3 étapes clés :

1. Identifier clairement le but souhaité

Lorsque vous, votre enfant ou votre élève vous trouvez dans une situation difficile, il est tentant de se focaliser sur ce qui ne va pas. Or, le 1er pas vers le changement est de définir clairement et précisément ce que vous, votre élève ou votre enfant voulez. Par exemple, « je veux réussir mon brevet avec aisance », « je veux écrire juste », « je veux résoudre des problèmes de maths facilement », « je veux mieux comprendre ce que je lis », « je veux m’améliorer en anglais », etc.

Visualisez clairement le résultat souhaité et ressentez-le comme s’il était déjà acquis.

2. Repérer et changer la pensée qui empêche la progression

Que dit la petite voix au fond de vous, de votre élève ou de votre enfant ? « Je ne vais jamais y arriver », « de toute façon je n’ai pas une très bonne mémoire », « dans la famille on est tous nuls en géo », « je suis mauvais en lecture »…

Il existe de nombreuses techniques pour parvenir à éliminer ces croyances, dont notamment l’EFT (emotionnal freedom technique) que nous utilisons quotidiennement. Si cette technique vous intéresse et que vous souhaitez découvrir son efficacité vous pouvez vous inscrire à un de nos cours pour les professionnels, ou ateliers pour les enfants. Vous pourrez ainsi tester par vous-même.

3. Trouver une nouvelle solution pour passer à l’action

Ce n’est pas en continuant à faire la même chose que vous pouvez espérer des résultats différents. De nouvelles manières de faire souvent toutes simples sont à votre portée une fois que la confiance est rétablie. Dans le domaine de l’apprentissage, la gestion mentale est un outil très puissant à s’approprier : cet outil permet de se représenter clairement des contenus même complexes, de s’en rappeler et de retrouver ainsi le plaisir d’apprendre.

Une autre technique qui donne de très bons résultats est le mind mapping. Selon son créateur, Tony Buzan, elle permet de faciliter l’apprentissage en faisant travailler ensemble les deux parties du cerveau. L’utilisation de cet outil favorise non seulement la mémorisation, mais aussi la créativité et la concentration.

Vous souhaitez en savoir plus ? Vous aimeriez découvrir cette approche accompagné d’enseignants chevronnés ? Vous pensez que cela pourrait aider vos élèves ?

Cliquez ici pour voir les formations